Rechercher
Libre
Par mot-clé
Accueil > Liens utiles > Commerçants, artisans & entreprises

Un élevage en "contre saison"

Après avoir travaillé 20 ans avec son père, Jean-Paul Duport a repris l’exploitation familiale qui comprenait alors 55 ha de cultures et d’un élevage constitué de 300 brebis et d’une vingtaine de béliers. Aujourd’hui la surface de cultures a presque doublé alors que le troupeau comprend 200 têtes dont une dizaine de béliers. Afin d’obtenir le meilleur potentiel génétique possible l’éleveur sépare ses brebis en deux lots :

  • Soixante d’entre elles sont inséminées artificiellement afin de faire des tests avec des semences de béliers reconnus pour leur potentiel génétique.

  • Le reste est laissé en « lutte naturelle » (un bélier est introduit dans chaque lots de 23 brebis).

L’agnelage a lieu une fois par an et s’étale entre septembre et décembre, celui ci est dit de « contre-saison » car il ne s’opère pas durant la période habituelle des brebis de toutes races. Cet particularité permet à l’éleveur de vendre plus facilement les produits de sa ferme car la demande à cette époque est toujours présente, tandis que l’offre est peu importante. En complément de son activité d’élevage, Jean-Paul Duport exploite une centaine d’hectares de cultures : Colza, betteraves, orge, blé, luzerne, fétuque.

Jean-Paul Duport vend ses productions céréalières aux coopératives locales et en ce qui concerne l’élevage il y a deux débouchés distincts, la vente de moutons reproducteurs ( France, E.U, Europe de l’Est, Nouvelle Zélande,...) et la vente de viande ( abattoir, communauté musulmane,...).

 | 
 |